Voix Contre Oreille est un magazine d’actualités non neutre. Non neutre parce que personne ne l’est vraiment et qu’il faut se méfier de ceux qui prétendent le contraire. Voix Contre Oreille est donc un magazine d’actualités engagé, nous avons des convictions et nous les défendons. Cela ne signifie pas que nous n’allons traiter l’actu que si elle correspond à notre vision ou que nous allons tordre la vérité ou la restreindre à ce en quoi nous croyons. Non. Nous couvrons des sujets qui nous tiennent à cœur mais nous les couvrons entièrement, tant pis si une partie de cette info ne va pas dans le sens de ce que nous défendons car notre éthique, notre idéal est celui de la vérité dans toutes ces nuances, dans toute sa complexité.

Il sera question ici de politique, de problématiques de sociétés, de cette société de spectacle comme l’annonçait Guy Debord où l’apparence et la punch line ont plus de poids que les faits. De ce foutu individualisme à ce point exacerbé que notre petit nombril devrait passer avant tout. Même avant notre planète qui se meurt lentement mais surement. Nous nous intéresserons ainsi à l’écologie, mais aussi à l’art, à tout ce qui nous fait voir plus loin, nous bouscule, par delà les clichés et la pensée prémâchée. Nous porterons un regard sur “les peoples”, ce besoin de reconnaissance qui pourrait être louable s’il ne devenait pas une envie de gloire. Gloire ridicule de ceux qui pensent avoir percé le temps d’un tweet ou qui s’imaginent atteindre la notoriété à la lueur d’une émission de télé réalité… Mais quelle réalité ? Celle d’une croyance en de l’argent facile, une renommée accessible, à qui ? Pourquoi ? Là encore société de spectacle où nous sommes les pantins d’un triste monde.

“La vie, c’est une tartine de merde et il faut que tu en manges une bouchée tous les jours”, comme disait Michèle Blouin. Et bien, soit mais je n’en mangerais pas sans vous la cracher à la gueule ! Parce que je crois qu’un autre monde est possible, que rien c’est déjà quelque chose et ce quelque chose je vous l’offre, je me l’octroie, j’y crois et je me bat pour ça.

Bonne lecture à vous et n’hésitez pas à nous laissez un commentaire.